SID
Visuel_phero_piege_sac_png.jpg

PHERO PIEGE SAC

Référence article: 9641

Descriptif du ravageur : ce coléoptère, originaire d’Asie, affectionne toutes les variétés de palmiers et se propage rapidement en France. Son cycle (œuf puis larve puis nymphe puis adulte) dure...

Conditionnements disponibles :

Description du produit


Descriptif du ravageur : ce coléoptère, originaire d’Asie, affectionne toutes les variétés de palmiers et se propage rapidement en France. Son cycle (œuf puis larve puis nymphe puis adulte) dure environ 4 mois donc il est capable d’avoir 2 générations / an et une femelle pond 200 à 300 œufs. Les larves se nourrissent des tissus vasculaires en forant dans les palmes. Les premiers symptômes d’une attaque sont une dissymétrie de la frondaison ou l’apparition d’encoches dans le feuillage des palmes. Sans traitement, le palmier commence à perdre ses palmes et finit rapidement par mourir. La seule bonne nouvelle c’est que les chenilles ne sont pas urticantes.
Biosurveillance des palmiers : PHÉRO PIÈGE CHARANÇON se compose d'un seau collecteur de rouge de 7,5 L avec 4 ouvertures rectangulaires sur le haut, d'un couvercle avec 2 ouvertures et une attache qui permet aussi d'y accrocher nos PHÉRO PALMIER et d'un leurre en plastique. Chaque détail du PHÉRO PIÈGE CHARANÇON a été étudié et possède une justification afin d'améliorer le pouvoir d'attraction vis à vis des charançons.
Une attraction olfactive : apportée par l'utilisation de PHÉRO PALMIER avec l’utilisation d’une phéromone d’agrégation qui incitent les charançons au rassemblement et l’utilisation d’une kairomone qui reproduit le signal olfactif des palmiers contaminés ou malades ou affaiblis. Ce pôle d’attraction longue-distance est d'autant plus efficace que les charançons mâles et femelles y voient un foyer idéal pour la reproduction.
Une attraction visuelle est favorisée par l'utilisation de la couleur rouge et jaune qui simule le tronc (stipe pour un palmier).
Une attractivité tactile : le maillage permet aussi aux charançons de se hisser jusque dans les ouvertures en offrant une excellente prise pour ses pattes.
Une attraction sexuelle : le leurre plastique attire et rassure les femelles qui une fois piégées attirent à leur tour les mâles.
Une attraction par humidité : l'ajout d'eau au fond du piège permet d’obtenir une atmosphère humide et moite très recherchée par les charançons. C'est pourquoi il est préférable de placer les pièges à l'ombre et semi-enterrés pour conserver le plus longtemps cette ambiance humide et plus chaude que l’extérieur notamment la nuit, par temps de pluie et à l'automne : le piège leur offre un refuge protecteur et confortable.
Une attraction culinaire : l’ajout, au fond du seau, de dattes, morceaux de palmier sain ou d’autres denrées faiblement périssables et non sensibles à l’eau, optimise encore le ^pouvoir attractif du piège.
Le PHÉRO PIÈGE CHARANÇON est l'outil écologique permettant de piéger spécifiquement les adultes mâles et femelles afin de déterminer le niveau de contamination et ainsi contrôler la prolifération et le niveau d’implantation de l’espèce sans impact collatéral sur l’écosystème. Il est simple d’utilisation et ne demande que peu d’entretien pour un pouvoir attractif maximum.

En bref


Piège ultra-sélectif : faible impact sur l’écosystème et l’homme.

S'utilise avec une phéromone et d’une kairomone : capture mâles et femelles.

Mode d'utilisation


Utiliser des gants pour ne pas laisser d'odeur humaine sur les pièges ce qui pourrait alerter le charançon, insecte méfiant. Lors de la première utilisation, laver préalablement le piège à l'eau sans produit chimique. Puis l'installer idéalement à proximité d'un palmier et si possible enterrer dans le sol à mi-hauteur du seau. Placer de préférence dans des zones ombragées pour limiter l'évaporation de l'eau et améliorer l'attractivité. Ajouter de l'eau au fond du seau afin de créer une atmosphère humide affectionnée par le charançon. Suspendre les diffuseurs PHÉRO PALMIER au crochet sous le couvercle. Puis placer le leurre près d’une ouverture afin d’attirer les femelles. Biosurveillance d’une palmeraie : - Nombre de piège : 1 par palmier isolé ; 1 piège pour 1600 à 2500 m² soit environ 4 à 6 pièges à l’hectare soit 1 piège tous les 30 m. La densité de pièges peut être augmentée en cas de contamination importante. - Période : de début avril à fin novembre voire fin décembre pour les climats les plus chauds.

Ces produits peuvent vous intéresser


LogoBlanc
AGIR pour l'avenir notre agrément phytosanitaire Iso 9001 Iso 14001